Nids de poule

Les micro - cavités

Notre environnement n’est qu’énergies

où tout s’érode avec une destruction pour finalité !

La Route a été inventée il y a plusieurs millénaires pour réduire les besoins d’énergies pour les déplacements et les transports.

Les érosions se mesurent :

-par les gaspillages énergétiques créateurs de pollutions.de l’air.

-par les pertes de confort et de sécurité exprimées par « les Clients ».

L’objectif premier des services publics pour la mobilité routière

est « de faire durer » la qualité d’usage de notre patrimoine routier.

L’Histoire des structures

Les érosions correspondent à des arrachements épars de matériaux

appartenant à la surface de roulement des structures.

Très logiquement leur réparation comporte un apport de matériaux de substitution

suivi de son Imperméabilité .

Les apports de remplissage….

- les apports « partiels » limités au volume des érosions à réparer

avec un apport total de 25cl, la baratte de secours Z-np est conçue pour la réparation « au bon moment » des micro - cavité.

- et les apports pour la réhabilitation du niveau de service de l’ensemble de la surface de roulement.




Les structures des routes et des rues

sont hétérogènes par nature,

l’apparition et le développement

de leurs érosions sont hétérogènes !

L’existence des micro – nids de poule


- est acquise par les e-Sentinelles ou les Navetteurs


- correspond à des érosions évolutives développées

entre deux campagnes « d’entretien programmé »

Les bonnes nouvelles :

Les pertes de confort et de sécurité des Conducteurs de voitures et de poids lourds sont résolues par les réponses au confort et à la sécurité des Conducteurs de micro - mobilité !

Ces réponses correspondent à la simple restauration des pertes d’imperméabilité « annoncées » par la présence de fissures.

Tout n’est qu’un problème de logistique : « le bon moment »

Les principales étapes de l’évolution des dégradations créatrices d’obstacles

Elles sont au nombre de 4, séparées par des espaces temps hétérogènes et aléatoires propres à chaque fissure. La principale inconnue est le moment où sa capacité à évoluer jusqu’à atteindre l’étape suivante, est reconnue probable.

1 Invisible

2 Fissures & Faïençage

Chaque structure routière subit sous les effets de son trafic et des conditions climatiques. Quand ces contraintes sont supérieures à ses capacités de portance, elles créent des ruptures éparses caractérisées par la présence de fissures visibles à l’œil nu.

ImpèrméLa route parle !

Pour les micro - mobilités et autres mobilités ceci est « acceptable », tout va bien !

3 Micro - cavité

- marque l’évolution précoce d’un groupe de fissures ayant «échappé» aux opérations de l’entretien programmé.

- sera tôt ou tard un obstacle au franchissement reconnu dangereux pour les micro - mobilités !

- engage les Collectivités à décider le stoppage de l’évolution rapide de son volume créée par sa perte d’imperméabilité.

Cette étape concerne dans l’ensemble 2 à 3% des fissures visibles au cours de l’étape de Faïençage. Elle marque la limite de l’évolution des dégradations admissibles pour la sécurité des micro mobilités. Elle est l’espace - temps des opérations correctives des érosions.

La révolution numérique explose les Gouvernances « 30 Glorieuses » de cette étape.

4 Nid de poule

Quand le volume des fissures crée une cavité au franchissement imposant aux mobilités un freinage suivi d’une accélération,

un ennemi pour toutes les mobilités !


Il est responsable de pollutions de l’air par le trafic

un ennemi pour le climat !

Cette étape est connue depuis plus de 120 ans, Elle est perçue par les Consommateurs de mobilité et par les Riverains, comme une erreur assumée par les Elus !

Elle doit disparaitre pour l’intérêt de Tous.